AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Dim 17 Jan - 14:54

Cela faisait quelques jours que nous étions rentrés à Poudlard. Sixième année... Six longues années ou beaucoup de choses s'étaient produites. L'arrivée des descendants avaient vraiment secouée le petit monde de l'Ecole de Sorcellerie et même six années après, les gens avaient toujours autant de mal à s'y faire. C'était comme ça, ils ne nous regarderaient jamais comme ils regardent les autres élèves. De plus, une rumeur courrait dans Poudlard comme quoi Voldemort ne serait pas mort. Qu'il se cacherait quelques part pour essayer de ressusciter. Bien sur, la première vers qui on s'est tourné, ce fut moi. Je suis tout le temps associée au nom de Voldemort, quelque soit le sujet de conversation. Bon je suis d'accord que nous avons presque les même gènes puisqu'il fait partie d'une autre branche de ma famille. Il est lui aussi un héritier de mon ancêtre Salazar. Mais cela ne voulait pas dire que je le cachais dans mes valises! C'était justement cela que les élèves ne voulaient pas comprendre. Mais si il n'y avait qu'eux, cela irait. Mais des gens du Ministère étaient venus chez les Malefoy m'interroger, Lucius, mon père adoptif, avait bien évidemment refusé que je sois emmenée au Ministère et a autorisé l'interrogatoire si celui si déroulait dans notre manoir et en sa précense. Ce qui me rassura un peu.

Soupirant je quittais ma robe de cours aux emblèmes de Serpentard pour enfiler une jupe noire à volants avec un corset noir en cuir . Je me sentais tout de suite mieux la dedans. J'aimais bien les robes de cours de Poudlard, même si je les trouvais un peu vieillottes mais ce n'était pas vraiment le genre de chose que j'aimais porter. Me regardant dans le miroir, je remis en place ma coiffure qui était plus qu'impressionnante avec les boules qui se plaçaient de chaque côtés de ma tête.
M'asseyant sur mon lit, j'enfilais rapidement mes grandes cuissardes et attrapait mon sac en bandoulière. Descendant du dortoir, j'atterris dans la salle commune des Serpentards. Je me sentais bien ici, avec les grands sièges en cuir, la cheminée et les couleurs sombres agrémentées de verts. C'était un peu comme si j'étais vraiment chez moi. Ce qui était certainement le cas.

M'approchant de mon demi-frère, je lui fis un bisou sur la joue avant de partir en rigolant. Il venait d'entrer dans sa première année mais se faisait déjà énormément respecter. Bien sûr parce qu'on était de la même famille d'une certaine façon mais aussi parce qu'il avait su, dés le premier jour, marquer son territoire. Et puis les Malefoy ne sont pas n'importe qui chez les Serpentard. Tous y vont, et tous en sont une sortes de petite fierté.
Lui rappelant de bien travailler, je poussais la porte qui donnait sur le sous sol. Nous étions la seule salle commune à ne pas être dans les étages et j'en était plus qu'heureuse. Franchement quand je voyais l'endroit ou était placé les Gryffondor, je ne pouvais m'empêcher de penser qu'ils pourraient très bien se reconvertir en hiboux porteurs de courriers. Au moins ils serviraient à quelques chose, ce qui n'était pas absolument pas le cas jusqu'a présent.

Saluant le professeur Rogue avec qui je m'entendais très bien, je montais deux à deux les marches pour arriver dans le Hall majestueux de Poudlard. Saluant au passage des élèves de Serpentard que je connaissais et apprécié, j'en profitais pour m'approcher d'un petit Gryffondor pour y faire un clin d'oeil. Celui ci tourna rapidement les talons en rougissant et se dépêcha de regagner la Grande Salle.
C'était plus fort que moi, je ne pouvais m'empêcher de m'amuser de la peur que j'inspirais. Après tout c'était toujours plus amusant que de s'en plaindre, cela ça faisait bien longtemps que je l'avais compris.

Sortant de Poudlard, je pris la direction de Pré Au Lard, le petit village qui se trouvait en contrebas de l'Ecole de Sorcellerie. Je voulais y acheter quelques trucs pour mon petit frère, mais avant tout je voulais prendre l'air. Des fois j'avais un peu l'impression d'étouffer la bas et une petite sortie à l'air libre, me faisait le plus grand bien.
Décidant de m'arrêter pour prendre un Bièraubeurre, j'entrais dans la Taverne des 3 balais qui était malheureusement presque remplie.

Alors que je fis quelques pas à l'interieur, un silence ce fit sur mon passage, les conversations stoppèrent et tout le monde me regardait. Ce n'était pas grave, j'avais l'habitude. Il ne restait plus qu'une table de libre, dans un coin. M'avançant vers elle, je commandais en passant ma boisson au comptoir sous les yeux ébahi de la nouvelle serveuse qui ne quittait pas du regard mes bijoux qui portaient l'emblème de la maison Serpentard.

Alors que celle ci m'apporta ma boisson que je commençais à siroter, j'entendis un raclement de gorge irrité juste en face de moi.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Dim 17 Jan - 16:09

Les mains posées à plat sur la cheminé de la salle commune des Griffondors, je profite de ce moment de solitude face à la chaleur du feu. Mon nom a ce petit quelque chose qui fait que tout le monde veut marcher à mes côtés ou m’adresser la parole, que ce soit pour me parler de la pluie et du beau temps ou, tout simplement pour me saluer au passage. Cela ne me dérangé pas du tout, bien au contraire mais, les moments de solitude comme celui-ci sont tellement rares que j’aime en profiter au maximum.
M’éloignant pour tirer un des fauteuils de cuir vers la cheminé, je sors ma baguette d’une de mes poches intérieures. Tendant celle-ci vers le feu, je m’amuse à faire des petits cercles jusqu’à ce que les formes indécises des flammes se distinguent timidement en une tête de lion majestueuse. L’emblème de ma maison, de mon nom. L’animal qui me représente le mieux d’après mon entourage. Fort et fière, je n’aime pas me faire marcher sur les pieds et j’aime qu’on me respecte à ma juste valeur.

Des petits rires se font entendre derrière la grande porte, sûrement des premières années, si j’en croit les voix enfantines. Faisant sortir les flammes de leur structure de pierre, je fais voltiger mon lion dans la pièce jusqu’à la porte d’entrée de la salle commune. Lorsque les trois jeunes rentrent dans la pièce, l’un d’entre eux tombe en arrière par surprise et les deux autres me regardent avec des yeux tout ronds. Mon emblème, lui, part en fumée…
Comment ai-je fais ça ? Ils l’apprendront sûrement un jour ou l’autre mais, en attendant, j’aide le jeune homme roux tombé à terre à se relever.

    EDWARD
    Désolé, je ne voulais pas forcément de faire tomber à terre.


Je ne peux m’empêcher de rire au souvenir de sa chute mais, apparemment, je ne suis pas le seul. Ses deux amis, une jeune fille aux cheveux ébouriffés et un autre garçon, ricanent dans leur barbe. En y regardant de plus près, je constate que ce deuxième garçon n’est pas le moindre, c’est bel et bien le fameux Potter mais, ma fierté étant plus grande que sa renommé, je me contente de lui faire un clin d’œil avant de sortir de la pièce.

Je n’ai pas fais un pas à l’extérieur que deux troisièmes années viennent en ma direction. Leur lançant un sourire des plus radieux, je leur fais un signe de la main avant d’accélérer le pas. Je suis peut-être sociable mais, aujourd’hui je ne suis pas d’humeur pour supporter des cruches de ce genre. Apercevant des amis au loin, je cours en leur direction. Apparemment, ils s’apprêtent à sortir et, je n’ai pas l’intention de rester tout seul ici. Je leur demande de m’attendre cinq minutes le temps que j’aille me changer.

En prenant la direction de Pré au Lard, notre petite bande ne passe pas inaperçue. Surtout lorsque deux héritiers s’y trouvent…
Effectivement, je ne vais nul part sans Wolfgang Poufsouffle et vise versa. Nous nous sommes trouvés le premier jour de notre première année et, depuis, nous nous sommes plus jamais quittés. C’est une des seules personnes qui me connaisse vraiment, au fond. Oui, parce que si vous croyez que je me dévoile si facilement, vous vous trompez. Certes, je suis un Griffondor et j’en possède toutes les qualités mais, il ne faut pas oublier que j’ai un cœur et des sentiments comme tout le monde. Je n’aime pas le faire savoir et, Wolfgang est une des rares personnes à qui j’ouvre mon cœur. Cela peut paraître très gai dit comme ça mais, je le considère surtout comme un frère, celui que je n’ai jamais eu...

Poussant la porte de la Taverne des 3 balais, le brouhaha m’affirme qu’une fois de plus, l’endroit grouille de monde. Tant mieux, cela me changera les idées. Allant directement au bar, je commande des bièraubeurres pour tout mes amis. Il m’arrive d’être généreux, des fois…
La serveuse me sourit et pars aussitôt chercher ce que je lui ai demandé. Tournant la tête vers ma gauche, la vue d’une serpentard près de moi, et pas des moindres, me coupe la voix. Aloysia. Je n’ai pas le temps de trouver quoi lui dire que Wolfgang fait déjà son grand retour. Je suppose qu’il était parti draguer une des filles qui traînent par ci par là. Faisant un raclement de gorge suggestif, il me désigne Aloysia des yeux.

*Oui, je sais ! Je ne suis pas aveugle !*

Le fusillant du regard, je réceptionne les bièraubeurres que j’avais commandé et lui mets le plateau entre les mains.

    EDWARD
    Tiens, rends toi utile le temps que j’ennuie mademoiselle ci présente.


Lançant un sourire narquois à Aloysia. Je fais comprendre à tout le monde à quel point ma réplique était ironique…

    EDWARD
    Pauvre choupinette... On est toute seule? Si jamais tu t'ennuies, nous ne sommes pas loin, tu sais?


Ben quoi? Je ne vais pas tout le même pas l'inviter à ce joindre à nous aussi directement...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Dim 17 Jan - 17:20

Levant les yeux vers celui qui était à l'origine du bruit que j'avais entendu. La personne que je vis en face de moi était bien la dernière personne devant qui je m'attendais à trouver ici. Edward Gryffondor... Il était presque un ennemi de sang pour moi. Nos familles n'avaient jamais pu s'entendre et les maisons de Poudlard étaient presque devenues des ennemies jurées. Et on va dire que ses six années où on avaient cohabité n'avait pas aidé les choses, nous nous étions disputés comme jamais. Mais c'était devenu presque plus un sport qu'autre chose, une sorte de divertissement. Car au fond je pense qu'on ne se détestait pas vraiment, pas tout à fait ou pas aussi fort qu'on voudrait le faire croire. Mais on avait besoin de le faire, de se montrer désagréable l'un envers l'autre.

ALOYSIA
Des fois, je comprends mieux le proverbe moldus " mieux vaut être seul que mal accompagné". Tu l'illustre parfaitement mon cher.

J'avais bien entendu compris que son invitation était teintée d'ironie et que jamais, oh grand jamais, il ne m'inviterait à sa table. Je ne l'aurais jamais souhaitée moi même. Pourtant je sentais que cela aurait donné des conversations intéressantes.
Quoique... Regardant avec plus d'attention la table des "amis" de ce cher Edward je me rendis compte qu'il était encore fourré avec ce Poufsouffle. Il avait l'air tellement lent... De toute façon il n'était pas vraiment le genre de personne dont je me préoccupais... Les Poufsouffles ne m'avaient jamais intéressés, ils n'étaient pas vraiment le genre d'amis que je possédais.

M'appuyant contre le dossier de ma chaise, je plongeais mon regard dans les yeux d'Edward mais ne put m'empêcher de grimacer quand je le vis s'assoir.

ALOYSIA
Mais va y je t'en pris, fait comme chez toi surtout.

Je crois que mon regard aurait pu tuer un troll, Serpentard et Gryffondor, voila une bien étrange situation. Les gens s'en rendaient d'ailleurs compte car je pouvais les voir nous fixer du coin de l'oeil. Murmurais, volontairement, quelques choses en Fouchelang, je me tournais de nouveau vers Edward, sachant parfaitement qu'il était une des personnes à détester plus que tout entendre cette langue de serpent.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Dim 17 Jan - 21:30

      ALOYSIA
      Mais va y je t'en pris, fait comme chez toi surtout.

      EDWARD
      Je n’attendais pas moins de ta part, merci.


    Lui souriant toujours, je l’entends marmonner quelque chose en fouchelang. Mon sourire se fait immédiatement moins radieux. Je déteste qu’elle comme cette fichue langue devant moi et, le pire est qu’elle le sait très bien. Elle le fait même exprès…
    Depuis qu’elle connaît ma haine envers tout ceux qui l’utilisent, elle s’amuse avec mes nerfs et, je dois avouer que c’est généralement plutôt réussi. Non seulement, cela m’énerve de pas comprendre ce qu’elle dit mais, cela me rappelle plus que tout Voldemort et, le fait qu’il ne soit pas complètement six pieds sous terre d’après les rumeurs.
    Je ne veux cependant pas lui montrer qu’elle a réussit une fois de plus à me perturber donc, forçant un sourire au coin des lèvres, je fais tourner mon verre sous mes mains par réflexe de stress.

      EDWARD
      Te sens pas obligée de faire ton intéressante. Tout le monde sait déjà que t’es une langue de vipère, Serpentard !


    Wolfgang accourt en m’entendant élever la voix et, en même temps, la serveuse revient sur ses pas pour voir si tout va bien. Alors que mon ami me dit de le suivre et de laisser tomber, je regarde autour de moi. Certes, j’aime me faire remarquer mais, le regard que les gens me jètent ne sont pas si péjoratifs que cela. Non, il ne le sont pas , du moins, pas envers moi…
    Je sais bien qu'il n'y a pas que moi qui pense à Voldemort à ce moment précis et, faisant volte face vers Aloysia, je balance entre fierté et honte. Je n’aime pas la mettre en mauvaise posture malgré nos différents et, je vois que nous sommes mal partis pour avoir une bonne ambiance ce soir. Non pas que je me sente coupable de ce que j’ai dit, j’assume complètement mes propos mais, je n’aimerai pas qu’elle en face autant avec moi. Alors que je devrais être heureux de lui avoir mis la honte devant tout les clients de la Taverne des trois balais, j’ai tout à coup envie de crier « Le spectacle est fini, allez fouiner ailleurs ! ».

    Mon meilleur ami me tire toujours par la manche de mon blouson. J’hésite entre partir avec lui en direction de mes amis et…

      EDWARD
      Viens !


    Tirant Aloysia par le bras, j'essaye de l’embarquer avec nous.

      EDWARD
      Tu ne vas pas rester la toute seule, si ?


    La regardant dans les yeux avec sérieux pour la première fois de la soirée, je lui fait comprendre qu’on nous regarde toujours. Mon invitation peut même paraître paradoxale aux yeux de tous, d’ailleurs même pour moi elle me semble étrange à entendre mais, je n’ai pas envie de la laisser là toute seule alors que je serait à quelques mètres de là. Wolfgang me regarde supesfait lui aussi et, a même arrêté de me tirer dessus, comme s’il attendait à son tour la réponse de Aloysia.
    Certes, nous sommes sensés se détester mais, comme mon père m’a souvent répété : il faut toujours gardé ses ennemis près de soi si on veut avoir l’avantage. Jamais le perdre des yeux, jamais lui laisser un moment de répit.
    Je sais d’ailleurs très bien qu’elle n’apprécie pas spécialement mon allié non plus mais, cela ne sera que bien plus amusant. Il ne manquerai plus que la Serdaigle pour fermer les rangs mais, laissons là où elle est pour aujourd’hui. Je ne pourrai sûrement pas contrôler ces deux filles à la fois, pas ce soir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Dim 17 Jan - 21:58

Il y a des fois ou je ne comprenais pas très bien Gryffondor... Disons qu'il avait des réactions imprévisibles et la j'en avais la preuve en "direct" si je puis dire. Alors qu'il venait à peine de s'assoir et de me lancer une pique comme j'en avais tellement l'habitude, je le vis se tourner vers la salle comme pour juger de leur réactions. Mais ce n'était pas une mine réjouit qu'il affichait, bien au contraire, il avait l'air contrarié de quelque chose. De la réaction des gens qui me fixaient? Et alors? même moi je ne réagissais plus, j'en avais tellement l'habitude. Il ne se rendait pas compte à quel point porter le nom de Serpentard était beaucoup plus dur que porter celui de Gryffondor ou de Poufsouffle comme son ami. Eux étaient relativement tranquille. D'accord, ils déclenchaient souvent l'admiration. Mais ils n'avaient pas à se plaindre de ça. Mais bon je devais bien avouer que je ne faisais rien pou me faire accepter. J'étais fière de ma lignée et particulièrement de mon don de Fourchelang.

Mais lorsque Poufsouffle rapplique et qu'Edward se leva m'attrapant par le bras pour me tirer et me demander de venir avec lui je crus être tombée au fin fond du puit de la folie. Et voila que Gryffondor voulait sympathiser avec moi? C'était une grande nouveauté. Imitant le bruit d'un serpent, je tirais mon bras de l'emprise de sa main pour me redressais quelques secondes en regardant autour de moi. La scène n'était passée innaperçue chez personne... Tous nous regardaient maintenant avec encore plus d'insistance qu'avant et cela me genaît clairement. Me reprenant, je fis signe à Gryffondor et Poufsouffle que je les suivais. Après tout cela pourrait être marrant. Je regrettais sincèrement qu'Hope ne soit pas la, ça aurait fait la rencontré des descendants.

Attrapant ma boisson, je sais ma veste et le suivant en jettant des regards noir autour de moi. Mes yeux avaient beau être d'un vert intense normalement, ils devenaient très foncés dés que je m'ennervais ne serais-ce qu'un tout petit peu. Et la on pouvait dire que les regards des gens m'ennervaient plus qu'un peu. Comme s'ils avaient compris le sens de mon regard, des conversations repriret même si je savais parfaitement que tous gardaient un oeil sur moi et les deux autres garçons.

M'avançant vers la table ou était assis encore d'autres amis des garçons, je me rendis compte à quel point c'était une mauvaise idée... Mais je ne pouvais pas faire demi-tour, j'étais bien trop fière pour cela. M'esseyant bien droite, je n'adressais même pas un signe de tête aux autres elèves qui étaient la.

ALOYSIA
Que veut dire cette élan d'étrangeté Gryffondor, je pensais que tu me prenais pour une vipère?

Appuyant cela d'un nouveau sifflement de serpent et de quelques mots en Fourchelang, je sentis les autres trésaillir à côté de moi.

ALOYSIA
Tous pense que je suis l'amie de Voldemort.

La encore un nouveau frisson parcourut les gens de la table et même ceux qui étaient à proximité. Personne ne prononçait le nom, sauf ceux qui ne le craignait pas, ou qui le servait...
Plantant mes oncles dans le bras d'Edward, je m'approchais et plongeais mes yeux dans les siens

ALOYSIA
Alors pourquoi vouloir pactiser avec l'ennemi? Pour me garder à l'oeil?

_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Lun 18 Jan - 0:50

      ALOYSIA
      Que veut dire cette élan d'étrangeté Gryffondor, je pensais que tu me prenais pour une vipère?

      EDWARD
      Mais je ne retire pas mes dires. Ce bien ce que tu es, non ? Je pense d’ailleurs que je ne suis pas le seul à le penser.


    Tournant sur moi même, je fais, par la même occasion, un signe discret aux autres afin qu’ils se tiennent tranquilles. J’espère qu’ils ne sortiront aucune remarque de mauvais goût. D’ailleurs, pourquoi l’espère-je ?

      ALOYSIA
      Tous pense que je suis l'amie de Voldemort.


    M’approchant un peu d’Aloysia, je la regarde de la tête aux pieds. Elle emploi ce nom comme si rien était ou, non. Elle l’emploi avec une certaine fierté. Alors que les personnes nous entourant recommencent à faire des messes basses, mon regard se pose sur la tenue d’Aloysia. J’aurai du le remarquer avant, à quel point elle était… sexy. Me tournant brusquement vers Wolfgang pour me changer les idées, celui-ci me lance un large sourire bêta et complice *quel abruti celui là…*.
    Revenant à nos moutons, je reviens sur mes pas et roulant des yeux.

      EDWARD
      Tu n’es qu’une Serpentard et, rien que cela suffit à nous opposer.


    Je n’aime pas beaucoup m’attarder sur les rumeurs, surtout lorsqu’elles ne sont pas lancées par moi même. Elles ont généralement une part de vérité mais, quelque part, bien au fond, tout n’est qu’illusions et fantasmes.
    Lorsque Aloysia plante ses ongles dans mon bras, je suis tiré automatiquement vers elle.

      ALOYSIA
      Alors pourquoi vouloir pactiser avec l'ennemi? Pour me garder à l'oeil?


    Lui murmurant doucement un « C’est exactement ça ma chère » à l’oreille, je vais prendre place dans un fauteuil non loin de mon meilleur ami. Mon air ravi trahit ma joie et, une fois de plus, Wolfgang ne peut s’empêcher de me faire des coups de coudes indiscrets. Il a beau être beau et intelligent, qu'est-ce qu'il peut être lourd des fois... Lui lançant un regard sec, je lui désigne deux brunettes au bar. Il se lève aussitôt pour se diriger vers elles alors que, deux ou trois autres de nos amis, ricanent dans leur coin.

      EDWARD
      Alors… Penses-tu que Malfoy tiendra la cadence ? Apparemment, il a déjà fait des siennes avec ses amis « pot de colles ».


    Ne pouvant empêcher un rire moqueur de s’échapper, je me dit qu’à cette âge là, je n’avait pas besoin de gardes du corps pour faire mes preuves dans l’école.

      EDWARD
      J’espère que t’as oublié de lui dire de se tenir à carreaux. J’ai toujours aimé terroriser les nouveaux…


    Après un court instant de silence, j’ajoute un « gentiment, bien sur » plutôt ironique. Certes, j’aime emmerder les nouveaux arrivants des autres maisons mais, il se peut que je m’avère très protecteur envers ceux de la mienne…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Lun 18 Jan - 23:20

Poufsouffle est vraiment lourd... Il ne cache pas du tout son jeu et l'ignorer en devient fatiguant, même pour moi... C'est alors que je vois Edward lui désigner des filles au comptoir. Les regardant quelques secondes, je le vois se lever et se jeter presque sur elle. Les pauvres... Au moins on est débarrassés du boulet.
Jettant un regard noir aux autres mecs de la table, je leur siffle dessus pour qu'ils aillent voir ailleurs. Ce qui fut à mon plus grand plaisir efficace, puisque je les vis aller rejoindre leur ami le boulet de Poufsouffle.

Me tournant de nouveau vers Gryffondor, je me pose contre le dossier de ma chaise. Regardant quelques secondes en silence le jeune homme je me demande bien ce que sa gentilesse.
L'entendant soudain parler de mon demi-frère, je lui met un grand coup de pieds sous la table

ALOYSIA
Drago n'a pas besoin de moi, il sait très bien se débrouiller avec ou sans ses acolytes. Tu devrais te méfier de lui, il a été très bien éduqué, il connaît beaucoup de secret de ma lignée et tu sais sans doute que les Serpentard sont réputés pour cacher de bien noir secret

La chambre des secrets en autres... Mais également des sortilèges de magies noires que seuls des sorciers très puissants pouvaient utiliser et maitriser. Bien entendu je ne lui avais pas apprit à les utiliser, je n'avais pas envie qu'il nous tue tout Poudlard sur un coup de tête.

ALOYSIA
Lui au moins a de la prestance même pour son âge...

Le regardant de haut en bas, je ne peux m'empêcher de réprimer une grimace amusée

ALOYSIA
Ce qui n'a jamais été le cas des élèves de Gryffondor et encore moi de la lignée du fondateur

_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Mar 19 Jan - 0:28

J’étais loin de m’attendre pas à ce qu’elle m’envoie ce coup de pied donc, c’est en me frottant le genoux énergiquement que je lui lance le plus mauvais des regards. Dire qu’elle aurai pu me castrer si elle aurai voulu… Rien qu’à y penser, j’en ai des sueurs froides. Sans parler que je suis le dernier Gryffondor. Qui assurerai ma descendance sinon moi? Heureusement, se qu’elle me dit par la suite me fait sourire et, penser à autre chose par la même occasion.
D’après ce que j’ai pu voir de Draco dans la journée, ce n’est pas le mot « prestance » que j’utiliserai en premier. Il est tout aussi orgueilleux et têtu que sa sœur et, pour être honnête, je sens déjà les ennuies arriver de loin. Une vrai têtes à claques…
Je me promets de garder un œil dur lui malgré tout car, je sais bien que Aloysia n’a pas si tord. Les Malfoy ont toujours été de grands sorciers et, cela ne servirai à rien de le nier. Cependant, il le faut pas oublier non plus que, cette année, Poudlard mais plus exactement ma maison a la chance de voir arriver dans ses bancs d’écoles, le célèbre Harry Potter. Certes, je ne sais pas exactement s’il est à la hauteur de se qu’on raconte de lui mais, d’après ce que j’ai pu en voir tout à l’heure, il m’a l’air plutôt sage comme enfant. Enfin, entre plutôt et certitude, on ne sait jamais mais, ses amis ne me semble pas du genre délinquants non plus...

Perdu dans mes pensées, je ne fais pas attention à la grimace moqueuse d’Aloysia.

    ALOYSIA
    Ce qui n'a jamais été le cas des élèves de Gryffondor et encore moi de la lignée du fondateur.


Repensant à ce qu’elle me disait un peu plus tôt, je me contente de lui sourire faussement.

    EDWARD
    Gryffondor et le symbole même du courage. Pas celui de la bêtise humaine comme Serpentard.

Content de ma réplique, je continue de sourire bêtement.
Alors que Wolfgang se prend deux vents d’affilé près du bar, nos autres amis me font signe au loin. Apparemment, ils rentrent déjà. Lorsqu’ils ouvrent la porte, un courrier arrive par une chouette tigrée à notre table. Accueillant directement l’enveloppe dans mes mains, je l’ouvre sans faire attention au regard d’Aloysia. Je ne reçois pas souvent des lettres de Dumbledore et, lorsque cela est arrivé pour la dernière fois, c’était pour me dire qu’il partait pour quelques jours à l’étranger. Avec les années, j’ai appris à apprécier cet homme bien plus personnellement que les autres. Il voit certainement en moi, l’élève doué et intéressé qu’il était autrefois et, aujourd’hui, il n’hésite même plus à m’appeler « fiston » et à me donner de ses nouvelles n’importe quand. Cela, même si on se croise dans les couloirs pendant la journée… Enfin, autant dire que je ne sais jamais s’il s’agit d’un courrier sérieux et confidentiel ou non alors, jetant un coup d’œil à l’intitulé du sujet, je cache la lettre sous la table pour la cacher des yeux d’Aloysia.

Apparemment, Dumbledore souhaite que je garde un œil sur Potter. Ayant d’autres affaires importantes sur lesquelles travailler en ce moment, il me confie toute responsabilité et me fait confiance pour veiller sur lui en toute discrétion. La notoriété soudaine du jeune garçon serai déjà une grande étape à passer pour un jeune enfant de 11 ans donc, il ne faudrait pas qu’il s’inquiète en plus pour ceux qui lui souhaitent du mal. Super, me voilà baby-sitter…

Je plie ma lettre en 6 et la range dans une des poches de mon jean. Devant le regard interrogatif d’Aloysia, je balaie l’air d’une main et disant « des affaires personnelles sans importance ».
Devant moi, la bièraubeurre est presque encore rempli. Prenant le verre d’une main, j’essaye de le finir d’un coup sec sans succès. A deux doigts de le finir, je me vois obligé de reposer le verre et, c’est avec une moue déçue et dégoûtée que je me tourne vers Aloysia.

    EDWARD
    Sans commentaires, s’il te plait…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Mer 20 Jan - 0:58

Lorsque je vis le hiboux entrer dans la taverne, se poser sur notre table et laisser une lettre au gryffondor, je sentis ma curiosité reprendre le dessus... Je n'avais envie que d'une chose, savoir ce qu'il y avait d'écrit. Mais Gryffondor me connaisant bien, il glissa la lettre sous la table pour la lire et la seule chose que je puis voire c'est le sceaux du directeur du Poudlard. Je savais parfaitement qu'Edward avait toujours été parmi les favoris du directeur mais de la à lui envoyer des lettre privées tout de même... Enfin, je m'en foutais un peu pour vrai dire, Dumbledore n'était pas vraiment la personne que je portais le plus dans mon coeur à Poudlard. Je le trouvais tout simplement incompétent et qui puis est tout à fait puérile même si je savais parfaitement qu'il s'agissait d'un masque qu'il portait et qu'en fait il était un très grand sorcier. Et pourtant, j'étais sure que Voldemort, une fois son retour achevé, le battrait sans aucune peine. Ils n'avaient pas la même carrure, ni la même magie aussi. Des espions et des alliés de Voldemort était partout dans le monde de la magie, de l'intérieur même du Ministère jusqu'a Poudlard, l'Ecole de Sorcellerie si chère à ce pauvre directeur. J'étais sure qu'il ne verrait rien venir, ni même ce stupide Gryffondor.

Souriant en coin à la pensée des événements à venir, je lançais un regard à Edward. Je ne pensais déjà plus à cette stupide lettre mais il est vrai que s'il m'en avait dit le contenu, je n'aurais pas réchignée à l'écouter pour une fois. Mais bon, je savais parfaitement qu'il ne le ferait pas. Repensant à mon demi-frère qui faisait sa première année ici, je me dis que l'aider ne lui ferait peut être pas de mal au vu des lumières qui l'accompagnait. Je connaisais les parents Crabe et Goyle, qui n'étaient déjà pas des cadeaux en eux même, mais ce n'était rien comparé à leurs fils. Toute fois, on devait au moins leur reconnaître une chose, ils étaient, les parents comme les enfants, de fidèles serviteurs à la limite du chien-chien ce qui pouvait se reveler très utile, et cela Drago l'avait très bien compris.

Jetant un regard autour de nous, je vis que presque tout le monde était parti. Il restait un vieux sorcier affalé sur une table au fond, ayant surement trop abusé de certaines boissons et deux premières années de Serpentard dans un coin. Les saluants d'un signe de tête, je les vis me répondre avec un grand sourire. Regardant par la fenêtre je vis deux personnes avec des capuchons noirs passer devant la vitre, en me regardant. Leurs visages m'étaient plus que familier, j'étais sure qu'ils étaient déjà venu à la demeure des Malefoy.

Des mangemorts? Ici? C'était plutôt une bonne nouvelle pour moi, moins pour Gryffondor. Lorsqu'ils entrèrent, ils quittèrent leur capuchon et je les reconnus. Il s'agissait de deux vieux mangemorts qui avaient réussit à échapper aux poursuites après la défaite de Voldemort. Pourtant je pouvais encore sentir sur leur peau le tatouage que Voldemort leur avait fait pour qu'ils ne se perdent jamais loin de leur maître quand un appel des tenèbres retentissait. Cela allait se reveler très utile bientôt.

Les voyant s'approcher de moi, ils virent me saluer en prononçant juste un simple " Mademoiselle Serpentard" d'une voix respectueuse. Leur souriant, je compris rapidement qu'ils étaient la pour beaucoup plus qu'une simple Bieraubeure. Me levant, je m'excusais auprés de Gryffondor pour m'éloigner de quelques pas. Le premier des Mangemorts me dit qu'ils avaient réussit. John O'Connor était infiltré dans Poudlard.

Bien sur que je connaisais cet homme. Il était un des plus fidèles Mangemort et je l'avais toujours connu. Il m'avait même fait du charme à un moment et j'avais faillit me laisser aller... Il travaillait au Ministère se faisant passer pour un bon petit auror tandis qu'il travaillait en réalité pour Voldemort. C'était une excellente nouvelle cela! John était un homme de confiance, l'avoir dans l'enceinte de l'établissement me rassurait plus que tout.

Revenant vers Gryffondor, je m'assis sans un mot pour les gens qui m'avaient parlé. Je savais qu'il avait perçu qu'ils n'étaient pas des simples touristes mais également des Mangemorts. Je n'ignorais en rien que le directeur de Poudlard lui avait demandé de garder un oeil sur moi car il pensait que j'avais des contacts et des informations importantes sur Voldemort. Edward aurait au moins des choses à se mettre sous la dent pour ses ragots du soir au vieux fou qui dirigeait l'école de sorcellerie.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Mer 20 Jan - 14:31

Lorsque je vois apparaître deux ombres noirs derrière la vitre, je n’ai pas besoin qu’on me fasse un dessin pour comprendre que ce sont des Mangemorts. Une sueur froide me parcours le dos lorsque les deux mangemorts en question s’arrêtent à notre table. Sans un seul regard vers moi, ils saluent Aloysia et la prennent à part un peu plus loin. Sûrement pour que je ne puisse pas entendre se qu’ils lui disent mais, ce qu’ils ne savent pas c’est que je sais lire sur les lèvres depuis tout petit. C’est ma mère qui me l’avait appris puisqu’à l’époque elle travaillait avec des jeunes moldus sourds. Enfant, je m'amusais souvent à "écouter" les conversations des adultes discrètement alors que j'étais supposé dormir ou jouer. Plus grand, c'est avec les filles que cela marchait le mieux. Je tachais de les espionner au loin pendant quelques jours et, après, il suffisait de leur parler de ce qu'elles aimaietn ou non et, de faire mine d'être toujours d'accord avec elles. Certes, cela m'a vallut des tours mais bon... La fois où on a cru que j'étais gai m'a fait l'effet d'un coup derrière la tête donc, depuis je ne prends pas la peine d’utiliser ce savoir aussi souvent mais, à vrai dire, c’est une petite mine d’or dans ce genre de situations…

D’après ce que j’ai compris, un certain John Connor ou O’Connor a réussit sa mission mais, qui est-il et quelle était celle ci ? Il me semble déjà avoir entendu ce nom quelque part mais où, je ne me souviens plus vraiment. Sûrement lors d’une conversation entre Dumbledore et mon père à la maison. Faudrait que lui en face part, que se soit à mon père ou à Dumbledore. Ce dernier saurai d'ailleurs peut-être prendre les mesures nécessaires pour en savoir plus...

Je vois Aloysia revenir vers moi. Je ne sais pas si elle leur a répondu quelque chose puisqu’elle me tournait le dos mais, s’ils sont venus jusqu’ici pour lui dire cela, c’est qu’elle n’ai pas complètement étrangère à leur mission.

    EDWARD
    Tu nous présentes pas ? Ce n’est pas très respectueux de ta part ma chère…


Lui refaisant un sourire forcé, je pousse la bièraubeurre vide devant moi.


    EDWARD
    Les visages de ceux là me disent pas grand chose. Des nouvelles recrues ?


Toujours lui souriant, je me lève de ma chaise pour approcher de la fenêtre la plus proche. Regardant à travers celle-ci, je vois les deux mangemorts disparaître au loin. J’hésite entre lui demander qui est ce John « machain chose » ou laisser courir, faire savoir de rien avoir capter.
A vrai dire personne ne sait vraiment que ma mère m’a appris à lire sur les lèvres et donc, par la même occasion, que je peux écouter aux portes lorsqu’il me vient l’envie. Je n’ai pas beaucoup envie que Aloysia soit au courrant maintenant non plus car, ce savoir peut m’être un avantage parfois, je viens même d’en avoir un exemple…
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Jeu 21 Jan - 0:20

Buvant quelques gorgées de ma bieraubeure, j'étais perdues dans mes pensées, ne faisant nullement attention aux reflexions d'Edward. A vrai dire je n'en avais rien à faire après ce que je venais d'apprendre. Mon esprit était focalisé sur une seule chose, John qui allait venir ici. Il venait... Je pouvais sentir mon coeur battre tandis que je pensais à lui. C'était un sentiment étrange que seul lui avait réussit à creer en moi. Je n'osais le dire, ni même le penser souvent mais je savais secretement que j'étais amoureuse de lui, encore aujourd'hui... Alors sa venue ici enbrouillait mon esprit de questions. Qu'allais-je dire? Qu'allais-je faire s'il lui aussi était encore amoureux de moi? Voyons, il avait du m'oublier entre temps. John était un homme magnifique qui n'avait personne dans sa vie mais qui n'aimait pas passer ses nuits seul. Qu'est-ce qu'une gamine de 16ans pouvait bien lui apporter? Je me posais la question. Je n'étais rien à côté de lui et pourtant je me rapellais très bien quand nous étions sortis ensemble qu'il m'avait dit que j'étais la seule qui avait réussit à le rendre un peu humain du côté de l'amour. Cela m'avait tellement marquée que je fus bien incapable de parler, ou même de penser pendant quelques minutes. Et maintenant je ne pouvais m'enlever ce souvenir de ma tête, il restait marqué la, comme incrusté tel le tatouage que Voldemort faisait à ses fidèles.

Je ne me rendis pas compte que je murmurais le nom de John avec un sourire sincère, vous savez ce sourire si rare chez moi, aux lèvres tout en me touchant la joue et les cheveux. Je ne m'en rendis compte qu'après l'avoir dit, et relevant la tête je jettais un coup d'oeil à Gryffondor qui me regardait étrangement. Effaçant mon sourire pour reprendre ma posture glaciale, je vis un autre hiboux arriver à ce moment la et se poser de nouveau sur la table. Cette fois ci la lettre m'était adressée, et la retournant pour voir l'expéditeur, je vis le nom de "John O'Connor" écrit en gros de son écriture si rafiner. Mon coeur sautant encore une fois dans ma poitrine, je l'ouvrais précipitamment, déchirant presque l'enveloppe, ayant completement oubliée la prescence de ce cher Gryffondor.

Dans sa lettre il me disait juste qu'il venait. Mais quelques mots à la fin de la lettre attirèrent mon attention " je t'aime encore" écrit en tout petit en bas... Ainsi donc je ne revais pas... Non impossible que je rêve, Gryffondor, qui était étonamment silencieux, n'y serais pas.
Me rapellant soudainement sa précense à quelques centimètres de moi, je cachais la lettre tout en sachant qu'il était fort probable qu'il ait pu lire une partie de la lettre. J'espérais que non mais cela ne m'étonnerait pas vu le manque de courtoisie de cet homme.

Rentrant la lettre dans la poche de mon manteaux, je croisais les jambes et regardait autour de moi d'un air perdu avant de revenir sur le visage de Gryffondor que je voyais songeur.

< Aloysia >
Quoi?

Bon d'accord, il y avait des manières plus douces de s'adresser aux gens mais je n'étais pas d'humeur à faire des révérences emplies de mensonges à Gryffondor.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Jeu 21 Jan - 1:10

Je n’ai pas l’habitude de voir Aloysia sourire alors, lorsque sur ses lèvres se dessine un minime sourire, je suis incapable de ne pas le remarquer. Constatant à quel point cela la rend encore plus jolie, je tourne mon regard, plus par prudence qu’autre chose…
Un deuxième hiboux apporte un lettre à notre table mais, celle-ci ne n’est pas adressée. Lisant rapidement les quelques mots sur l’enveloppe avant qu’Aloysia la déchire sans retenue, je ne suis presque pas étonné d’y voir inscrit John O’Connor. Au moins, cela confirme le nom du nouvel arrivant. Il ne me reste plus qu’à en faire part à Dumbledore et à mon père.

Reposant mon regard sur Aloysia, je la sens trémousser de partout. Est-ce cette lettre qui la rend ainsi ou, celui qui lui a écrit. Curieux de nature, je me redresse sur ma chaise pour apercevoir le bout de sa lettre. Sûrement trop enthousiasmée à l’idée de la lire, Aloysia n’a pas pris la peine de cacher sa lettre.
C’est pile à ce moment qu’elle lève la tête pour me regarder. Je n’ai pu attraper que quelques mots au vol et, quels mots !

*Comment ça « je t’aime » ! ?*

Regardant Aloysia d’un air songeur, je suis tout à coup doublement intéressé par ce O’Connor. Qui est-il ? Que fait-il ? Et, surtout, pourquoi vient-il ici ? Pourquoi maintenant ?

    ALOYSIA
    Quoi ?


Ce « quoi » me sorts de mon trouble intérieur. Encore perturbé à l’idée qu’Aloysia puisse aimer quelqu’un malgré ses airs de fille glacial, me coupe la voix et, je me contente de sortir des sons incompréhensibles de ma bouche. J’inspire et expire alors doucement pour reprendre mon serieux mais, surtout ma légendaire ironie.

    EDWARD
    Je vois que chacun son tour nous sommes très demandés ce soir. Un prétendant peut-être?


M’efforçant de lui sourire, je veux avant tout en savoir plus. Je suis presque sur qu'elle m'en dira pas plus mais, on ne perd rien à tenter le coup. Comme le dit le proverbe moldu "qui ne tente rien, n'a rien"...

    EDWARD
    Ou… Simplement un ex trop collant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Jeu 21 Jan - 1:23

N'étant même plus étonnée de la curiosité de Gryffondor, je n'ai pourtant pas envie de m'ennerver contre lui. En fait à cet instant précis il ne m'enerve pas, ce qui est rare. Je me sens presque légère mais pour autant niaise comme certains aimerait nous faire croire quand on est amoureux. Je suis... soulagée serait le mot exact. Comme si un poids s'enlevait de moi. C'était en partie vrai rien que grace au fait que j'allais avoir quelqu'un de confiance auprés de moi. Je me sentirais moins seule même si je savais parfaitement que je devrais un peu me tenir à l'écard de lui rien que par le fait qu'il est censé être un Auror et non un Mangemort.

Me tournant vers Edward, je reconsidérais sa question. Lui donner quelques élémens de réponse allaient-ils me porter préjugés? Je ne pensais pas, et puis j'étais décidée à ne pas en dire trop puisque après tout, Gryffondor restait Gryffondor.
Fourrant une main dans la poche de ma veste, je touchais délicatement le papier de la lettre, tout en plongeant mes yeux dans ceux de mon interlocuteur

    ALOYSIA
    C'est entre les deux et les deux en même temps


J'estimais que ma réponse était suffisante pour Edward qui n'avait pas besoin de savoir plus de chose sur ma vie privée. Au fond il devait pas mal s'en foutre et cela devait être sorti de sa bouche rien que parce qu'il s'ennuyait.

Autour de nous, il n'y avait plus personne dans la Taverne pourtant il nous restait encore quelques heures avant qu'on doivent absolument rentrer à Poudlard et ce qui m'étonnait le plus était que je ne me sentais pas si mal ici, assise à la même table que le descendant de la famille qui était l'ennemie jurée de la mienne. Je n'avais jamais vraiment détestée Edward, même si je ne l'avais jamais appréciée non plus. Disons que lui aussi était entre les deux. Je me rapelle que mon père me disais que Salazar, mon ancêtre, était accusé de ne jamais faire de demi mesures et bien je crois qu'on pouvait clairement dire que dans mon cas c'était tout le contraire. Il y avait beaucoup de nuances dans les relations que j'entretenais avec les gens mais surtout beaucoup de MAIS et de contradictions. Je ne faisais jamais rien simplement, c'était peut être le plus grand des points commun que j'avais avec Salazar après le sang.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Jeu 21 Jan - 14:43

J’avoue que je ne sais pas moi même pourquoi je m’inquiète. Au lieu de penser aux mangemorts, le prénom de John ne fait surtout penser à un adversaire direct. Pourquoi ? Peut-être parce qu’il a réussit à faire ce que je n’ai même pas le droit de faire. Faire sourire Aloysia…
Sans forcément m’en rendre compte, j’affiche un air déçu et intrigué à la fois. Cherchant un prétexte pour me lever, je regarde autour de moi. La taverne est maintenant vide, ou presque. La serveuse est toujours postée à sa place. Lui souriant gentiment, je me lève pour aller lui apporter les verres vides, eux aussi.
Je jète un coup d’œil derrière moi pour m’assurer que Aloysia se s’en va pas entre temps. Certes, j’ai besoin de souffler un peu mais, je n’ai pas envie qu’elle me file entre les mains comme d’habitude. Me retournant vers le comptoir, je pose le tout sur ce dernier.

    SERVEUSE
    Tu penses qu’elle trafique quelque chose avec les mongemorts la Serpentard ?


Surpris par la question, je ne m’attendais pas à ce qu’une serveuse soit aussi directe avec moi. Certes, je suis au courrant que c’est la question que tout le monde se pose mais, de là à poser directement la question à son ennemi, il y a un grand pas. La serveuse doit penser que ma tactique du « Gryffondor passif » envers Serpentard est une méthode pour essayer d’en savoir plus à ce propos sûrement…
Lui souriant gentiment, je lui tapote le bras posé sur le comptoir.

    EDWARD
    Nous vous inquiétez pas. Si c’est le cas, je ne la laisserai pas faire, croyez moi.


En revenant vers Aloysia, je me dis que c’est exactement ce que je ferai. Si jamais elle nous cache quelque chose, ce qui est forcément le cas, je ne resterai pas gentiment assis à ses côtés sans rien faire comme en ce moment même. Je le sais au plus profond de moi même, qu’elle est de leur côté mais, je me voile la face pour ne pas avoir à la détester encore plus.
Cependant, si un jour, il faut un duel pour que tout s’éclaircisse, je n’hésiterai pas à en provoquer un mais, c’est encore trop tôt. Je n’ai pas encore assez d’indices et, surtout, de preuves nécessaires pour l’arrêter dans son élan. Pour le moment, je me contenterai de supporter sa froideur et ses piques par ci par là en tachant de faire de même, ou presque…
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Jeu 21 Jan - 18:23

Regardant Edward se lever, je sors de l'espèce de transe dans laquelle j'étais entrée. Il ne fallait pas que je me déconcentre, John aurait besoin de moi et ce n'est pas en bavant devant lui et en me comportant comme une gamine que je pourrait l'aider. Et puis il n'y avait pas que lui qui comptait sur moi pour les événements qui étaient à venir. Soudain j'eus une pensée pour mon petit frère, Drago. Je ne voulais pas qu'il soit impliqué dans ce qui allait arriver, dans le retour de Voldemort, c'était bien trop dangereux, et je ne voulais pas le perdre.

Posant ma tête doucement sur ma main, je m'amusais avec le bracelet qui venait de tomber de mon poignet. Les yeux d'emeraude du serpent était comme fixé dans les miens tandis que je le touchais de mes longs doigts au vernis noir. Je ne savais pas si j'arriverais à protéger Drago, j'avais telement peur qu'on lui demande plus que ce qu'il puisse donner. Et puis il avait beau être un bon sorcier, il n'était pas assez doué pour affronter quelqu'un en duel. Je lui avais bien dit des sorts très puissants, dont les sorts interdit mais je lui avais formellement interdit de même penser les utiliser. Je les maîtrisais depuis même pas une année et ce n'était pas aussi facile qu'on pourrait le dire. Ni même tuer quelqu'un. Et je savais que Drago n'était pas du tout prés pour ça.

Lorsque Edward revient, je me sentais angoissée. C'était arrivé soudainement, comme toujours avec moi. J'étais vraiment quelqu'un de lunatique, et c'était la plus part du temps le plus gros de mes défault. Poussant mon bracelet sur la table comme s'il m'avait brulée, je me renfrognais tout en regardant par la fênetre. Soudainement, me levant, je poussais la chaisse loin de moi et sortie devant la taverne. C'était comme si j'avais soudainement sentie étouffée par l'ambiance de la taverne. Pourtant ce n'était pas du au monde qu'il y avait vu qu'on nous étions les seuls, Edward et moi, en plus de la serveuse qui me jetta un regard mauvais lorsque je sortis.

Dehors il faisait froid, et je me dis que j'aurais du prendre ma veste mais je n'avais vraiment pas envie de rentrer pour le moment. Levant les yeux au ciel, je vis les nuages noirs s'accumuler comme si ils annonçaient un orage. Oui un orage arrivait bien, mais il ne serait pas que météorologique. En attendant la tempête allait m'attraper de pleine face. Plus je pensais à ce qui nous attendait, plus je me sentais détruite. Je réalisa à ce moment précis que je n'étais pas aussi forte que je l'aurais voulu, ou même cru et que je n'étais pas prête moi non plus à me battre aux côtés des Mangemort. Au fond, je n'en avais aucune envie, mais je m'y savais obligée et c'était cela que je ne supportais pas. Je n'aimais pas me sentir coincée dans mes solutions mais j'avais été préparée pour ça, rien que par mon sang, je me devais d'aider, même si cela voudrait dire avoir encore du sang d'innoncent sur les mains... Ce que je ne souhaitais pas. Pourtant si je n'y allais cela alllait être Drago qu'ils allaient envoyé...

Glissant doucement au sol contre le mur de la taverne, je me dis que si quelqu'un passait à ce moment précis, il se demanderait ce que l'héritière de Serpentard pouvait bien faire assise, la tête entre les mains, assise contre un mur d'une taverne dans une village. Soudain j'entendis la porte de la taverne s'ouvrir, me relevant précipitamment, j'essayais de me rependre, mais je tremblais toujours autant. J'espérais qu'Edward puisse croire que c'était du au froid qu'il faisait dehors et pas du à la peur qui m'avait pris soudainement. Je ne voulais pas passer pour faible, surtout pas devant lui qui se croyait tellement courageux aloes qu'il n'avait rien vu.
Je me demandais comment sa famille avait réussit à se préserver tout se temps. Comment faisait-il pour proteger les siens alors que moi je les avais tous perdu, un à un. Mais j'étais encore bien trop orgueilleuse pour y demander, je trouverais bien le moyen d'épargner à Drago d'avoir à faire le sale boulot qu'ils voulaient y demander plus part, j'étais prête à le faire à sa place pour le preserver.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Jeu 21 Jan - 19:35

Voyant Aloysia partir précipitamment, je me dis que décidément, dés fois, je ne comprends pas du tout les filles, surtout celle-ci d’ailleurs…
Je jète un coup d’œil perplexe à la serveuse et, cette dernière me regarde sans comprendre en haussant les épaules. Lui souriant, plus par politesse qu’autre chose, je me dirige vers la table où nous étions assis pour récupérer le bracelet et le manteaux de la Serpentard. Jouant avec le bracelet, je pousse la porte de la taverne et regarde aux environs. On ne sait jamais, peut-être qu’elle…

*N’ai pas vraiment partie…*

Aloysia se relève rapidement mais, j’ai eu le temps de me rendre compte qu’elle n’allait pas bien du tout. Assise par terre, elle était… bizarre mais, ne voulant pas trop me montrer préoccupé par son état, je fais mine d’avoir rien vu. Je sais bien qu’elle n’aimerai pas que je lui montre de la pitié envers elle ou, quoi que ce soit dans ce genre et, de toutes façons, ce n’est pas mon genre mon plus de le faire.

    EDWARD
    Je pensais faire une mise en enchères avec ceci mais, puisque tu es là. Je te les rends…


Je tends son manteaux vers elle avec un sourire au lèvres et, de l’autre main, je lui lance son bracelet dans les mains.
Un vent glacial parcourre mon dos mais, ce n’est sûrement pas le froid qui me l’a fait sentir. Quelque chose approche et, à toute vitesse. Levant les yeux au ciel par réflexe, je dévisage Aloysia. Je repense à sa sortie si soudaine de la taverne et à l’état dans lequel je l’ai trouvé en sortant…

    EDWARD
    Tu le sais hein ? !


Ma voix n’est ni douce ni froide. Elle est complètement neutre, comme si je savais d’avance que je ne pourrai rien y faire ou dire pour qu’elle m’écoute une bonne fois pour toutes.

    EDWARD
    Tu sais ce qui approche. Tu sais ce qui se trame mais…


Lui lançant un regard accusateur, je tourne les talons et commence à avancer doucement.

    EDWARD
    …à quoi bon ? Tu ne fais absolument rien ! Rien pour sauver ceux qui te restent. Rien pour sauver ce qui tiennent à toi malgré tout.


A ces mots, je me retourne avec un air amusé.

    EDWARD
    Oui, oui… Il y en a. Malgré tes airs de méchante et vilaine fille, tu oublies qu’il y a des personnes qui tiennent à toi comme…


Marquant une pause, je fais mine de chercher un moment. Comme si malgré le serieux de mon discours, je n’arrive pas à trouver beaucoup de monde qui tienne à elle, ce qui est faux…

    EDWARD
    Draco, Hope, entre autres…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aloysia Serpentard
>> Admin << Je vous Fascine ça vous Etonne?

Messages : 152
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 26
Localisation : Italie

Wizard / Witch
Votre Age: 16ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Sam 23 Jan - 0:00

Regardant Edward dans les yeux, je l'écoutais parler d'une voix neutre. Bien évidemment que je savais ce qui allait se passer mais pourquoi le lui dirais-je? Pourquoi même m'y opposerais alors que c'était ce pourquoi j'étais faites, je le savais. Mais c'était pourquoi je ne comprenais pas pourquoi j'avais tellement peur. Je n'étais pas faible, j'avais plus de choses que Gryffondor pouvait l'imaginer et ce, sans ciller et à 16ans à peine. Mon coeur était fait de glace et je voulais aider Voldemort à revenir car c'était la meilleure des choses à faire. Il était après tout de ma famille et je ne serais pas laissée à l'écart quand il gouvernerait le monde des sorciers, au contraire, je savais que j'aurais une place de choix rien qu'au vue de mon nom.

Mais au fond je savais que j'avais peur de perdre les dernières personnes que j'aimaient. Les dernières personnes qui, comme me le disait Edward, tenait à moi. C'était pour cela que j'hésitais maintenant, alors que je savais que j'avais pourtant encore un peu de temps devant moi pour me préparer. Il allait falloir que je m'endurcisse encore, quitte à devenir un vrai cœur de pierre. C'était le mieux à faire et je le savais.

    < ALOYSIA >
    Même si je voulais arrêter quoi que ça soit, je ne pourrais rien faire


Hésitant, je me demandais jusqu'à quel point je pouvais parler, m'ouvrir à Edward. Je ne pouvais rien y dire concernant Voldemort, c'était certains mais me concernant? Que pouvais-je dire sans paraitre faible? Peut de choses en effet.

Murmurant doucement le nom de Drago, j'espérais qu'il ne l'ai pourtant pas entendu. Oui mon petit frère était une des seules personnes pour qui sa vie important plus que moi.

    < ALOYSIA >
    A tu déjà eu à te sacrifier pour quelqu'un que tu aime? Je veux dire, t'a t'ont déjà demandé de faire quelque chose que tu DOIS faire pour empêcher quelqu'un que tu aime de le faire?


Tournant le dos à Edward, je m'avançais un peu vers le forêt et le chemin qui menait à Poudlard. Je savais qu'il me suivrait, qu'il n'en démordrait pas, alors je continuais à parler sans vérifier qu'il était derrière moi.

    < ALOYSIA >
    Tant que tu ne connais pas cela, ne me parle pas de choix à faire.


Me retournant, je ne fus pas étonnée de le trouver derrière moi, seulement il était bien trop prés à mon gout mais bien évidemment c'est toujours ses moments précis que choisis ton corps pour te paralyser entièrement, sans possibilité de bouger nullement pour s'éloigner.
_________________
Seul on le demeure, on vit, on meurt.
Sa dernière heure on la fait seul, a la hauteur de ses erreurs, de sa grandeur.
On se fait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Edward Gryffondor
▌Mon Nom est ma plus grande Fierté.

Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2010

Wizard / Witch
Votre Age: 16 ans
Vos Relations:
Vos Sujets:

MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ] Lun 25 Jan - 22:14

Un « devoir » ? Voilà comment elle simplifie les choses ? Toute cette comédie parce qu’elle a le devoir de se sacrifier ? Voilà quelque chose qui m’attriste sincèrement…
Je l’ai peut-être trop surestimé. Je ne l’aurai pas cru aussi lâche. Elle croit peut-être que c’est la meilleure chose à faire mais, dans le fond, ne se rabaisse pas elle ? Ne fait-elle pas simplement ce qu’on espère d’elle ? Ce qu’on lui demande ? J’ai envie de crier qu’elle est plus forte que ça, plus forte qu’elle ne le croit. J’ai envie de lui faire ouvrir les yeux, de lui montrer qu’un devoir ne fait pas le tout.
C’est en s’y opposant et cela, peu m’importe de quel devoir parle-t-elle, qu’elle leur prouvera qu’elle a assez de cran pour faire ses choix toute seule. C’est en décidant de protéger les siens, sans pour autant suivre la cadence d’un supérieur quelconque, qu’elle montrera au monde entier qu’elle est digne de porter son nom. Non pas parce qu’elle est liée à Voldemort mais, parce que c’est une descendante de Serpentard.

Me rendant compte que ce que je viens de penser, je l’ai dit tout haut, je reste immobile lorsque Aloysia se retourne pour me dévisager. Certes, j’ai dis des choses pas très jolies à entendre mais, au moins, elles ont le mérite d’être honnêtes. La regardant dans les yeux, je lui souri gentiment et sincèrement, sûrement pour la première fois depuis très longtemps.

    EDWARD
    Je n’ai peut-être jamais eu à sacrifier ma vie pour quelqu’un mais, on l’a déjà fait pour moi. Je sais à quel point cela peut être dur pour celui qui reste et, Draco ne supporterai sûrement pas que sa sœur le fasse pour lui. Vous avez beau être deux têtes de mule tout les deux, vous ne pouvez pas vous passer l’un de l’autre alors, imagine, que serai-ce qu’une seconde, ce qu’il deviendra sans toi à ses côtés. Essaye au moins de te battre pour lui…


Laissant en suspens ma première phrase, j’espère qu’elle n’en aura pas tenu compte. Je n’ai aucune envie d’en parler, d’autant plus que c’est une longue et secrète histoire.

    EDWARD
    Je ne voudrais pas te dire ce que tu as à faire car, de toutes façons je sais très bien que tu n’en tiendras jamais compte mais, n’oubli pas que nos descendants n’ont pas toujours été ennemis. Si, l’espace d’une seconde, je pourrai faire revenir la complicité qui les réunissait autrefois, se serai simplement pour te dire de faire attention à toi…


Commençant à reprendre la marche que Aloysia avait entamée, je ne fais pas attention à la réaction que mes mots ont sur elle. Je fais mine que rester calme alors qu’au fond, je bouillonne d’énervement.

    EDWARD
    Je ne serai pas toujours là pour te dire ce genre de choses donc, essaye de t’en souvenir lorsque tu devras faire TON choix…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ]

Revenir en haut Aller en bas

Oh non...le Gryffondor... [ Pv Edward ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Come Back To The Origins :: Pré au Lard :: La Taverne des Trois Balais-